Un Vautour de Rüppell récupéré dans la région de Gharb

Le 19 juillet 2022, un Vautour de Rüppell (Gyps rueppelli) immature muni de marques alaires (M63) se trouvé dans un état critique de santé dans la région de Gharb (Douar Ben Hmida, caidat Sidi Boubker El Haj, Province de Kénitra) après 53 jours de son relâche à Jbel Moussa. Le Vautour en question a été repéré par les villageois dans un oued près du village avec une aile fracturé.

Le vautour a été récupéré grâce à la collaboration de villageois, de l’autorité locale ainsi que de l’unité de surveillance et de contrôle de la faune sauvage de la Direction Régionale du Nord-Ouest – Kénitra des Eaux et Forêts. Le Vautour a été transféré au Centre de soins pour Rapaces de Bir Lahmer géré par l’Association Marocaine pour la Protection des Rapaces (AMPR) afin de recevoir les soins nécessaires avant d’être transféré à nouveau au Centre de Réhabilitation des Vautours (CRV Jbel Moussa).

Le Vautour de Rüppell M63 fait partie de programme de suivi scientifique des vautours africains lancé en 2020 par l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF) en partenariat avec GREPOM/Birdlife Maroc (Unité régionale du Nord-Ouest) et en collaboration avec l’Association Marocaine pour la Protection des Rapaces (AMPR) et Emirates Center for Wildlife Propagation (ECWP).

En 2021, ce programme a connu la participation d’autres partenaires étrangers, notamment le Centre de Coopération Méditerranéenne de l’UICN, la Junta de Andalucía, la Fundación Migres et EBD-CSIC, les ONGs GREFA et Wilder South et le Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques (CEPF) à travers le projet « Maintien et amélioration des pratiques pastorales traditionnelles pour la conservation des vautours et leurs habitats » que mène le GREPOM dans la (future) aire protégée de Jbel Moussa.

En 2022, le programme de suivi scientifique des vautours africains s’est vu renforcé par le projet intitulé : « Contribution à la conservation du Vautour de Rüppell et la valorisation de Birdwatching dans AP de Jbel Moussa », mené par l’Association Marocaine de Protection des Oiseaux et de la Vie Sauvage (AMPOVIS) avec le soutien de Programme de Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile d’Afrique du Nord de l’UICN-Med.

Depuis le lancement de programme en 2020, plus de 100 Vautours de Rüppell ont été munis de tags alaires, dont une trentaine d’individus ont été équipés aussi avec des balises GPS.

Il est à noter que le Vautour de Rüppell, classée comme « En Danger critique d’Extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN, est observé régulièrement au niveau du Detroit de Gibraltar durant la période de migration de retour des Vautours fauves (Gyps fulvus) avec lesquels il est souvent observé.

Le suivi scientifique, par marques alaires et balises GPS, permettra de mieux comprendre la dispersion de l’espèce au Maroc et au-delà (dans la péninsule ibérique ainsi que dans la région sahélienne de l’Afrique). Il permettra également de détecter toute menace potentielle le long de la route de dispersion/migration.

Vautour de Rüppell M63.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.